Bargème

C'est le plus haut village du Var. Peut-être le plus mystérieux aussi. Aller à Bargème, c'est se replonger dans l'époque féodale.
Village piéton, quasiment intact, il est situé sur un piton rocheux, avec des remparts, deux portes fortifiées, sa tour de garde, la porte du Levant, les ruines hautaines de son château Sabran de Pontevès. Le vieux village conserve de nombreux vestiges, notamment des remparts intacts dans ses parties sud et est.
Le visiteur s’attend à tout instant à voir surgir un chevalier en armure ou des passants en tenue médiévale comme une résurgence d’un passé que l’on imagine glorieux.
La notoriété du village repose essentiellement sur ces innombrables témoignages historiques. Le château est depuis janvier 2008 patrimoine communal.
 

Une histoire tumultueuse

La chapelle Notre-Dame des sept douleurs est située à l’extrémité ouest de l’esplanade du château. Elle fut terminée en 1608 et placée sous le vocable de Notre-Dame des sept douleurs (les habitants la nomment Notre-Dame d’Espaïme, mot provençal signifiant l’effroi, la peur, la douleur). Elle fut construite par les habitants en expiation du massacre de cinq membres de la famille Pontevès. Elle a été restaurée et rouverte au culte en 2009.
L’église Saint-Nicolas est située au sommet du village. C'est une église romane du XIIe siècle disposant d’un retable de 1525 classé et d’un autre de 1571.
 

Un patrimoine riche

Au gré des balades dans Bargème, on peut découvrir une fontaine du XVIIe siècle alimentée par une source qui prend naissance à l’ouest de la montagne du brouis et canalisée jusqu’au village. à deux pas, se trouve un four communal du XVIIe siècle tandis que les portes fortifiées remontent au XIVe siècle (porte de garde et porte du Levant). La porte du château quant à elle, est remarquable avec son arc brisé. En dehors du village, d’autres bâtisses-chapelles émaillent le territoire communal la chapelle Sainte-Pétronille, la chapelle votive Saint-Antoine, une des plus anciennes du var. à 2 km au nord-ouest du village, est érigée la chapelle Saint-Laurent qui domine le hameau du même nom. De là, un sentier conduit à l’ancien moulin de Bargème, aujourd’hui en ruine, situé sur l’Artuby. Car Bargème abrite 7 hameaux disséminés sur son territoire
 

Des activités variées

Des lieux de vie essentiellement tournés vers l’agriculture, notamment la culture de céréales, le maraîchage et l’élevage. Cette activité agricole est importante pour la commune, notamment l’élevage, où l’on produit de la viande et du lait, à partir de troupeaux d’ovins, de caprins, de bovins et de porcins. Le reste de l’activité économique se résume à quelques artisans et à des établissements de restauration en lien avec le tourisme et implanté dans le vieux village.
Les visiteurs, très nombreux, qui viennent au village peuvent ainsi déguster des produits du terroir dans un cadre enchanteur et unique. La quiétude de Bargème n’est pas surfaite. Village piéton, la circulation pour accéder au village est régie depuis un an par un feu tricolore. Une bonne manière de sécuriser l’accès et de renforcer la tranquillité des lieux en évitant au maximum les nuisances dues à la circulation.
Le tourisme est une ressource pour la commune qui peut être génératrice d’emplois.
Le dynamisme local et la valorisation de l’existant sont autant d’atouts pour un développement maîtrisé et respectueux des valeurs et traditions de ses habitants.
 

Canton de Comps

  • Gentilé Bargémois
  • Population 183 habitants
  • Superficie 2 795 ha
  • Altitude 1 097 m
 
Maire : monsieur Jacques GERARD


 
Mail : bargeme.commune@orange.fr